Ça tourne en boucle à l’intérieur. La maltraitance du monstre maternel et comment ça me revient en pleine figure avec le suivi de l’hôpital de jour. Je n’ai pas pu m’empêcher d’écrire deux mails à ma psychologue, en vacances, qui ne les recevra que lundi prochain du coup. Ma psychiatre veut que je continue l’hôpital de jour. Moi, non. Je ne veux plus. Ça me fait trop mal. Elles me prennent pour une enfant gâtée qui se sent toujours lésée. Cette image-là ne me correspond pas, cette image-là me fait très mal. On a mal. Très mal. On ne sait pas comment refaire confiance en Lucie. Pas avec l’hôpital de jour.

J’ai vu ma psychiatre cet après-midi. On en a beaucoup parlé. Mais ça continue de me faire mal. J’ai très mal. Notre prochain rendez-vous avec Lucie, c’est le 16 novembre. C’est dans longtemps, on n’arrive pas à se représenter cette durée. On n’en peut plus, on veut se faire mal. C’est dur.

Ça tourne en boucle à l’intérieur
Étiqueté avec :                    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *