Je n’ai pas écrit depuis Nouvel An. Sur ce blog, j’entends, parce que j’ai écrit plein de choses qui ne sont pas sur ce blog. J’ai écrit 3000 mots sur mon prochain livre et je suis en train de coopérer avec une nouvelle amie sur un projet à l’intention de personnes atteintes d’un trouble dissociatif de l’identité. C’est un chouette projet et j’espère bientôt pouvoir en dire plus.

Aujourd’hui, j’ai reçu un mail de mon ancien médecin traitant (parti à la retraite) et ça m’a vraiment fait plaisir. J’étais très étonnée parce que nos échanges sont très rares, sporadiques, de l’ordre d’un échange tous les deux ou trois ans. Ça me fait vraiment plaisir que le lien (thérapeutique) existe encore, qu’il ne m’a pas oublié et qu’il lui arrive encore de penser à moi, tout comme il m’arrive de penser à lui. C’est en partie grâce à lui si je vis une vie relativement stable et riche en expériences aujourd’hui. Quand on s’est connus, je vivais enfermée chez moi et n’étais presque pas sortie du tout de notre appartement depuis trois longues années. Par une écoute très bienveillante et des recommandations ou conseils, il m’a permis de réintégrer une vie socio-professionnelle relativement normale, de m’inscrire dans la réalité et la vie de tous les jours plutôt que de m’enfuir dans les jeux vidéo. Nos échanges m’ont vraiment permis de grandir, dans tous les sens du terme, et d’accéder à des aspects de la vie auxquels je n’aurais jamais imaginé accéder, comme par exemple la sexualité.

J’ai vu Lucie ce matin aussi et ça m’a fait du bien. On a constaté que ça va beaucoup mieux par rapport à la semaine précédente et que j’ai été plutôt présente depuis jeudi. Je suis contente de l’entretien que nous avons eu ce matin.

Puis je viens de me faire une nouvelle amie qui souffre d’un trouble dissociatif de l’identité aussi. Elle habite très loin, mais nous échangeons par mail et sur Zoom. Ça me fait beaucoup de bien d’échanger avec elle. D’ailleurs, il faudra que je lui trouve un surnom pour le blog un de ces quatre, parce que vous en entendrez certainement parler de temps en temps.

Déjà le 4 janvier ?
Étiqueté avec :                            

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *