Je ne sais pas pourquoi, mais je ressens du chagrin. Je pense à A. et je suis triste du fait qu’elle ne veut plus faire partie de ma vie. La “rupture” (si tant est qu’on peut parler de “rupture”) remonte déjà à quelques années, mais A. me manque encore beaucoup. Je ressens comme un creux dans le ventre, juste en-dessous de la poitrine, un trou béant qui ne demande qu’à être rempli.

Du chagrin
Étiqueté avec :        

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *