Je n’arrive pas à rester debout ou même assise devant l’ordi. Je n’arrête pas de me coucher sous la couverture pondérée pour échapper à une demi-heure, une heure ou deux… Pour m’évader. Je pense à rien là-dessous, ou parfois, je pense à tout ce que je vais pouvoir faire si seulement je me lève, mais sans parvenir à le faire une fois levée. Alors je me recouche. Il y a quelques minutes, quand j’étais encore au lit, je pensais à finir ma thèse. A prendre une semaine pour être dessus non stop et juste… la finir. Évidemment, ce n’est pas si simple que ça. Évidemment, il me reste beaucoup plus qu’une semaine de travail intensif à faire. Évidemment je n’y arrive pas.

J’ai bugué sur le cadeau de Lucie aussi. Je viens seulement de fermer toutes les fenêtres sur le sujet pour me laisser respirer et ne pas rester bloquée là-dessus, mais bon. Franchement, ça ne sert à rien. Je ne sais même pas si la confiance va revenir, si c’est possible de revenir en arrière, avant que je ne crie et ne me tape la tête dans le mur de son bureau. Avant l’hospit. Je voudrais tellement effacer ces dernières semaines. Voir ces derniers mois. Tout est sens dessus sens dessous.

Et je suis fatiguée. Si fatiguée.

Extrêmement fatiguée
Étiqueté avec :                            

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *