Une amie que je connais depuis mes deux ans est morte à l’âge de 53 ans d’un AVC. Notre lien était rompu à cause de son mari qui m’avait bloqué sur le téléphone et sur Facebook, mais ça ne change rien au fait que je suis vraiment, vraiment très triste face à cette disparition soudaine. Je m’étais toujours dit qu’on renouerait et qu’on se reparlerait, mais le temps nous a fait défaut. J’ai appris pour son décès sur Facebook hier et je suis encore sous le choc. Hier, je n’arrivais pas du tout à pleurer, mais aujourd’hui, le chagrin vient rampant et me fait beaucoup pleurer. Savoir qu’on ne se parlera plus jamais, savoir qu’on ne se verra plus jamais. C’est horrible.

Elle m’a toujours traitée en petite sœur. Elle a même pris ma défense face au monstre maternel. Quand j’étais petite, elle me traînait partout avec elle. Elle prenait soin de moi. Et aujourd’hui, elle n’est plus.

En plus, demain, j’ai un rdv avec la psychiatre de l’hôpital de jour et je suis persuadée qu’elle va me dire que je n’ai plus le droit de venir à l’hôpital de jour. Que je n’y ai plus ma place. Après, quand je les appellerai, elles me raccrocheront au nez. Comme Dominique.

Tout se répète à l’infini. Les abandons. Toujours. Et je n’en peux plus.

Mon amie est morte
Étiqueté avec :                    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *