Le grand est chez un copain et la petite vient de faire un gâteau au chocolat toute seule comme une grande. De mon côté, j’ai joué un peu à FF VII remake, puis… genre rien. Enfin, non, c’est pas vrai. J’ai conduit le grand à la fête d’anniversaire de son copain, je suis restée boire un café, j’ai fait des mini-courses de deux ou trous oublis et de quoi nourrir les chinchillas, j’ai fait le plein de la voiture, j’ai acheté du tabac, j’ai fait une machine de linge et une machine de vaisselle, j’ai nettoyé la cage des chinchillas, j’ai nourri les chats et j’ai fait le repas du midi – du vite fait, juste à réchauffer le plat de la veille. C’est juste que j’ai l’impression de ne rien avoir fait.

J’ai fait un jus d’orange frais aussi et un milkshake à la banane. Je dois vraiment avoir besoin de vitamine C en ce moment parce que j’ai envie de jus d’orange tout le temps. Sauf que maintenant je n’ai plus d’oranges à la maison, et le citron, c’est un peu acide.

Ce soir, après être allée chercher le grand, je vais faire le repas du soir avec la puce. Nous allons faire un lasagne (à ma façon, avec des tagliatelles à la place des pâtes à lasagne, et une sauce bolo faite maison, pareil pour la sauce blanche. La bolo est déjà faite. Plus qu’à faire cuire les pâtes et la sauce blanche, puis hop, au four !

J’ai très bien dormi cette nuit. Je ne me suis pas réveillée une seule fois et pourtant j’ai dormi dans le lit (où je me réveille au moins une fois par nuit généralement). Le début du week-end se passe plutôt bien même si je suis très fatiguée. Je me sens moins stressée, moins angoissée, que d’habitude. Je crois que mon cerveau a enfin compris que je ne travaille plus et le stress du travail commence à me lâcher aussi.

J’y pensais sur le trajet pour aller chez le copain du grand. De la différence d’état d’esprit par rapport à quand je travaillais (même si, à la fin, je ne travaillais plus que 12h/semaine). Plus besoin d’angoisser à chaque fois que je m’éloigne un peu de la maison, plus besoin de paniquer à chaque coup de fil. C’est un immense soulagement.

En plus, je commence à pouvoir créer et maintenir des limites correctes pour ne pas me faire envahir, que ce soit par le travail ou les autres. Disons que je ne les dépasse plus autant qu’avant. Et que je laisse moins les autres les dépasser. Ça me fait beaucoup de bien.

J’ai parlé avec le monstre maternel aujourd’hui, mais je jouais à FF VII en même temps, ce qui m’a permis de me déconnecter de ce qu’elle disait. J’ai seulement retenu les horreurs qu’elle disait à propos des chevaux qui se sont fait mutiler. Franchement, je ne comprends pas pourquoi elle a besoin de me parler de ça ! Il y a une raison pour laquelle je ne regarde plus les infos, et c’est justement pour ne pas voir ou d’entendre des atrocités, mais elle doit absolument déverser tout sur moi, avec maintes détails, ce qui m’envahit. C’est nulle.

D’ailleurs, en parlant du monstre maternel, ça me revient qu’on en parlait avec Lucie aussi. Hier. Lucie m’a demandé si j’estimais que ma mère m’avait tué. J’ai dit oui. Elle a tué la personne que j’aurais pu être.

Samedi
Étiqueté avec :                                                    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *