J’ai été très mal ces derniers jours. Pour la date anniversaire de décès de notre bébé, j’ai eu des contractions comme si j’allais accoucher, mais c’était des reviviscences et seulement les intestins qui me faisaient atrocement souffrir. En plus de ça, j’ai appris que l’hôpital de jour va rouvrir et je n’ai toujours pas le droit de faire du psychodrame à cause de mon trouble dissociatif. Je vis ça extrêmement mal (parce que c’est ma psychologue qui tient le groupe), je me sens rejetée et je n’arrête pas de pleurer et de vouloir me faire du mal. Très mal. La séance de thérapie lundi était un flop total, je n’ai pas arrêté de pleurer et j’ai refusé de partir quand mon heure était finie. J’avais beaucoup dissocié pendant la séance, à un tel point que j’avais le sentiment d’avoir perdu 40 minutes, et je n’étais pas du tout d’accord pour partir. Depuis, je n’arrête pas de dissocier à tout va. Je perds du temps, je ne me rappelle plus ce que je fais, des fois, je sors de mon corps et je me regarde de l’extérieur. J’ai trop peur de perdre ma psychologue. Qu’on me la vole. J’ai le sentiment que c’est imminent. Elle va m’abandonner et il n’y a rien que je puisse faire pour que ça n’arrive pas.

Comme si ça ne suffisait pas, j’ai eu une rage de dent qui me faisait tellement mal qu’on m’aurait arraché un bras, ça aurait été pareil. Je me suis rendue aux urgences ce matin et je les ai laissé me soigner sans anesthésie parce que sinon j’aurais eu la moitié du visage anesthésié pendant quatre heures. J’ai horreur du dentiste. Quelqu’un qui fouille dans la bouche et qui introduit des instruments, non merci. J’ai déjà assez de mal comme ça à me brosser les dents. C’est trop intrusif. Même le gynéco, c’est moins pire. Au moins, je peux me déconnecter de mon corps et ne rien sentir du tout. Sauf la dernière fois. La gynéco a dû s’y reprendre à trois reprises pour insérer le spéculum correctement. C’était pas une partie de plaisir, c’est sûr. Puis elle était froide comme un glaçon et faisait tout à la chaîne. J’ai à peine eu le temps de lui dire mes antécédents (et ils sont nombreux et horribles). Bref.

Une très sale période.

Très mal
Étiqueté avec :                                                

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *